Archives par mois : avril 2014

2 Commentaires

Mes petits pas dans le monde du virtuel m'ont amenée récemment à pousser les portes de la médiathèque : je tentais de trouver des réponses concrètes à mes questions et tâtonnements sur la gestion des photos et des images.

Une couverture de livre a immédiatement attiré mon attention :

"ConSciences. Voyage aux frontières de l'entendement." de Jacques Honvault. Ed° Les cavaliers de l'orage.

livre (Copier)

Vous vous en doutez, je suis repartie avec... Il y allie des réflexions, des photos artistiques et scientifiques étonnantes! Je partage avec vous en extrait de la page 104 "La gestion du changement" :

Le changement : quelle difficulté à gérer lorsqu'il nous faut tout reprendre de A à Z!

Par qui commencer? Par soi-même, mais ensuite?

Par quoi commencer? Par une réflexion puis par des actes.

Comment? Avec prudence quoi qu'il arrive....

Le changement contrevient à notre instinct... mais devant une routine mortellement ennuyeuse, l'aventure s'impose."

Deux photos nous interpellent avec ce commentaire :

"Si un triple décimètre en plastique est fléchi rapidement, il se brise en de multiples morceaux. Réitérez l'expérience avec une règle identique, mais prenez soin cette fois-ci de bien l'orienter, de la plier très lentement en plusieurs étapes. L'impossible devient possible."

Ce livre est une perle d'intelligence et de beauté!

Alors que je ne m'en suis pas servie depuis longtemps, je repère dans ma pharmacie l'huile essentielle d'orange douce que j'utilisais pour masser. Je suis attirée par elle comme si le parfum d'une orange titillait mes narines...

Je crois me souvenir qu'elle stimule la joie et la légèreté mais je suis curieuse de savoir ce qu'elle a à me dire donc j'ouvre un ouvrage d'aromathérapie :

("La bible de l'aromathérapie" de Gill Farrer-Halls - Guy Trédaniel)

L'orange est "l'huile souriante", familière, qui réchauffe le cœur.

Elle a un effet régulateur sur les troubles digestifs.

Elle convient aux enfants.

Elle est à la fois tonique, calmante et rafraichissante.

Utilisée pour des massages ou des bains, elle apaise l'anxiété, le stress et l'insomnie.

Du point de vue psychologique, l'orange réconforte et remonte le moral, incitant à découvrir le rire et la joie dans la vie.

Réputée diminuer la peur irrationnelle de l'inconnu, atténue les doutes à propos de soi-même.

Aide à déceler le rayonnement intérieur et l'optimisme, stimule et renouvelle les énergies subtiles stagnantes.

Voilà suffisamment d'arguments pour confirmer tous les bienfaits qu'elle peut apporter à ma journée! Ni une, ni deux, j'en mélange quelques gouttes à ma crème pour le corps et me masse généreusement! Cela me donne envie d'en diffuser également dans l'air, tout l'appartement en profitera...

Voilà un petit geste simple à faire pour nous brancher sur une fréquence "souriante" 😉

Pour sortir de la procrastination, de la peur, de l'immobilisme, un petit pas est plus facilement envisageable, quand il nous manque l'élan pour en faire un grand...

Un petit pas nécessite néanmoins d'avoir su prendre une décision et d'avoir choisi une direction : à l'est, à l'ouest, à droite, à gauche?

Un petit pas ne nécessite pas de "tout savoir", de tout comprendre, de tout connaître. Il libère du besoin de tout contrôler! On peut respirer...

Il libère aussi l'énergie de vie bloquée par la mise en mouvement que l'on s'autorise.

Il se situe dans l'expérience et non plus uniquement dans le mental et nous met ainsi en contact avec la réalité. Il nous incarne!

Cette expérimentation amène d'autres connaissances ainsi que d'autres questions, envies ou nécessités, et nous ouvre sur un prochain pas à faire...

Ce petit pas éveille l'esprit d'ouverture, de curiosité en nous reconnectant aux autres, au monde, à l'inconnu!

Il nous réconcilie avec nous-même si l'on accepte de ne pas maîtriser le résultat immédiat (c'est un vrai challenge!) et d'accueillir ce qui vient...

Il nous fait nous sentir vivant dans l'instant présent!

Et c'est pour moi aussi le choix de m'aimer car les grandes enjambées que j'ai osées ce sont faites "à mon insu", instinctivement ou mystérieusement, mais ça, c'est un autre sujet 😉