Archives par mois : février 2019

Je vous partage la newsletter de Sylvie Ouellet de ce début d'année 2019 car j'en fut très touchée :

Sommes-nous réellement prêts?

2019 s'amorce et amène avec elle son lot d'aspirations profondes à vivre au cours des prochains mois, dont celle de vivre les meilleures énergies qui soient pour nous.

Cela semble évident d'aspirer au meilleur, mais sommes-nous véritablement prêts à l'accueillir? Drôle de question me direz-vous? Or, réfléchissons-y un instant.

L'aspiration est un appel de notre âme à s'élever et à se départir de tout ce qui nous limite. Or, la personnalité (ou la personne alitée : c'est-à-dire, cette partie de nous qui n'est pas reliée à son plein pouvoir; celle qui dort) a peur de s'ouvrir à cette élévation. Alors, elle passe très souvent à côté de ces occasions ou les renie parce qu'elles lui font peur.

Accueillir le meilleur implique de reconnaître la partie la plus lumineuse en soi et de la rayonner, c'est-à-dire d'être relié à son pouvoir intérieur. Evidemment, c'est un défi constant d'être éveillé à soi. En d'autres mots, de ne plus laisser notre personnalité diriger notre vie, mais de vivre chaque instant dans la conscience de notre être global.

Nous souhaitons tous obtenir le meilleur dans notre vie, mais tant que notre personnalité sera effrayée à l'idée de toucher à cette lumière, nous ne pourrons y accéder pleinement. Il n'est pas nécessaire d'attendre que nos aspirations souhaitées pour 2019 surviennent pour le constater. Observons comment nous sommes en capacité d'accueillir de l'aide, un compliment, un cadeau ou encore une somme d'argent. Quelles sont les pensées qui s'agitent à ce moment? Accueillons-nous d'emblée ce qui nous est offert ou cherchons-nous des prétextes, tels la fausse humilité ou l'élan de partager quelque chose en retour pour l'acceptation d'un tel présent?

Derrière ces automatismes qui s'activent spontanément se cache une structure de pensées de non accueil. Celle-ci nous informe en fait qu'une part de nous est en attente d'être reconnue et acceptée; qu'une part de nous se juge et croit ne pas mériter le meilleur; qu'une part de nous n'est donc pas dans l'amour inconditionnel. Comment pouvons-nous espérer que le meilleur soit dans notre vie si nous ne voyons pas le meilleur en chacun de nous? L'extérieur est toujours le reflet de l'intérieur.

Alors je repose la question : sommes-nous réellement prêts à accueillir le meilleur, c'est-à-dire à reconnaître cette lumière en nous?

Un oui à cette question représente un cadeau fabuleux non seulement pour nous-"m'aime", mais pour toute l'humanité. En terminant, je me permets de reformuler les propos de Bernard Gasset : Tout comme le bonheur, le meilleur ne se cherche pas. On le rencontre en allant en soi, en le reconnaissant et en l'accueillant. C'est ce que je nous souhaite pour 2019.

Sylvie Ouellet