Non classé

Ouah! Quelle simplicité et quelle richesse, quelle ouverture et quelle générosité, quelle profondeur et quelle clarté ... en cet homme nommé Elima, qui sait voir l'Unité derrière la diversité.

En congolais, Elima signifie "Celui par qui le mouvement commence". Après le visionnage de son interview, ici, par l'équipe de Rezozen, je suis allée visiter son site  : http://longo-danse-ancrage.com. Je retranscris ici quelques extraits qui me touchent et vous inviteront peut-être à aller puiser aux sources de cette sagesse ancestrale...

La vraie spiritualité amène à faire l'expérience de Dieu ici et maintenant, dans la matière. Et comme l'expérience, personne d'autre ne peut la faire à notre place, nous sommes obligés de nous prendre en main. Que le fidèle devienne son propre maître, son propre berger!

Le monde est un terrain de partage de Lumière. Tu n'es supérieur à personne, et personne n'est supérieur à toi. L'amour nous lie tous, et fait de nous tous un seul Être, qui n'est autre que Dieu. Ne te renie jamais, Ne renie jamais les autres.

Reconnaître que tout est divin, c'est se donner la permission de rendre grâce au Divin à travers tout ce qui est LUI. NZAMBI est le principe qui nous permet de bien intégrer cette subtilité. Il nous invite à ne pas nous attacher à ce qu'on voit NZA (univers manifesté) mais à aller toujours chercher ce qui est caché derrière toute manifestation. C'est une vérité qui nous amène à la transcendance.

NSE-KA est l'arme dont dispose le moi individuel pour faire face à la dualité de la vie sur terre. Ainsi est-on amené à rire, ... pour dire à cette dualité :"je te vois, je t'accepte. Reste là si tu veux. Mais moi j'ai encore des tas de choses à vivre". De ce sourire-là, se nourrit l'enfant de la vie. Et en se nourrissant, il nourrit tout ce qui l'approche. Laissons cet enfant de la vie sourire (ASEKA). Qu'il soit ce qu'il est : innocence, spontanéité. C'est la cadeau que lui a donné la vie. Il sourit parce qu'il a de l'appétit. Pas pour autre chose. Et il sait qu'il a très peu de temps pour dévorer toute cette abondance. Alors VIVE LE SOURIRE. Voilà une bonne manière de faire tourner la dualité de la vie sur terre en bourrique.

Il n'y a rien à gagner à prévoir le destin. Mais beaucoup à gagner à faire de chaque instant, un instant de bonheur, de joie, et de paix. Chaque instant devrait être un instant de partage avec les siens. Un instant pour partager le meilleur de soi. Demain, c'est trop tard. Les tiens ont faim et soif de toi maintenant. Et toi-même, tu as besoin de toi maintenant.

L'Homme, le Muntu, est un état d'être. .... C'est par la puissance d'être que les choses se font. Non, l'Homme ne fait pas. Mais c'est par lui que les choses se font. L'Homme n'agit pas, mais c'est à travers lui que les choses se meuvent. L'Homme ne change rien, mais c'est grâce à lui que les choses changent.

Ainsi la mission de Muntu (Homme) est de spiritualiser la matière, est de faire de cette terre un paradis. Que chacun de nous prépare l'avènement de Muntu, l'Homme, le CHRIST-ROI.

La vie m'a donné l'opportunité de participer à une rencontre avec Isabelle Padovani, dont je partage régulièrement les vidéos sur Facebook.

C'était en juin, à l'occasion de mon anniversaire, et j'ai envie de vous faire ce cadeau de partager quelques notions qui m'ont marquée et que j'ai eu l'élan de noter...

Alors voilà, sans autre explication, les notes que j'ai prises, sachant que vous pourrez trouver de plus amples développements sur le site http://communification.eu/ d'Isabelle.

Les 5 aspirations de l'Homme :

  1.  Se gouter (en tant qu'Amour)
  2.  Exprimer l'Amour que je suis
  3.  Offrir l'Amour que je suis
  4.  Recevoir l'Amour qu'est l'Autre
  5.  Communier avec l'Autre

Questions :

  • "Est-ce que je suis prête à rentrer en matière pour être en relation avec l'Autre?"
  • "Est-ce que je suis en paix avec ce que je suis en train de vivre?"

Les 3 pouvoirs de la Communication Non Violente (CNV) :

  1. Se relier de cœur à cœur avec soi et avec l'autre
  2. L'expression authentique
  3. Partager sa conscience

N.B. Les pratiques énergétiques fluidifient une partie de notre identification, de notre conditionnement.

L'auto-référencement :

Pour écouter à l'intérieur de soi si une action envisagée est la meilleure pour soi

  • au niveau du corps
  • dans le cœur
  • dans la globalité de l'Etre (Corps - Conscience - Cœur)

Quel est le mouvement qui se fait? Ouverture ou fermeture, détente ou contraction, montée de l'énergie ou descente d'énergie...

L'exploration au niveau sensoriel permet d'enlever les étiquettes!!!

"Sensation Vivante Non Identifiée"

La porte d'entrée vers ce qui est, est la capacité à rester avec ce que d'habitude je fuis... Rester avec la SVNI (sensation vivante non identifiée) en mouvement... Le dragon empêche l'accès au trésor

Choix : Chercher à contrôler ou Vivre l'expérience

Pratique du focusing : Mettre notre attention d'instant en instant sur ce qui est en train de se passer dans le corps avant les mots! En nommant, on fige le vivant. Découvrir qu'il y a un mouvement. Les étiquettes figent le vivant.

Quelle relation je veux avoir avec moi-même et avec ceux qui m'entourent? Dès que je juge, il y a violence. On souhaite se détendre en tenant compte de ce qui se vit en nous.

Les instructions libératrices ne doivent pas être des règles morales! La non-violence est une intention, avec la conscience que je n'aurai pas toujours les moyens!!! Etre en conscience girafe ne veut pas dire que nous avons les moyens. En instant second, on peut éviter d'en rajouter en étant en empathie avec soi et l'autre... Je ne suis plus en train de croire les jugements.

 

 

expo 04 oct

J'ai fait mon premier pas dans la nuit blanche parisienne samedi dernier en commençant par le vernissage de Catherine Bailly dont je vous ai déjà parlé ( article ). Elle expose à la galerie Oberkampf 103, rue Saint-Maur 75011 Paris, et je ne peux que vous conseiller de prendre une heure de votre temps pour vous connecter à la profondeur de ses œuvres d'art, jusqu'au 10 octobre 2014.

L'œuvre dont je souhaite parler aujourd'hui est celle de Motoi Yamamoto qui a tracé à même le sol de la salle des tapisseries de l'Hôtel de Ville un labyrinthe fait avec du sel. Toute cette beauté, cette harmonie, ces heures passées à genoux... pour offrir une œuvre éphémère de quelques heures!... Elle aura touché pourtant, j'en suis sure, des centaines et milliers de cœurs, ayant moi-même patienté presque deux heures pour aller l'admirer.

Je ne peux pas m'empêcher de réaliser à quel point parfois nous tenons à conserver ce que nous "avons", à faire perdurer ce qui a déjà été créé, et quelle force, quel détachement, quelle présence sont nécessaires pour recréer chaque jour une œuvre nouvelle, et ne pas se contenter des fruits du passé....

labyrinthe

En ouvrant ce blog et en me demandant ce que je pourrais partager avec vous, j'ai tout d'un coup eu un éclair de compréhension sur une pratique que j'utilise. En voici la trame :

Le test musculaire utilisé en kinésiologie est révélateur :

Si le muscle est tonique, cela indique qu'il n'y a pas de stress, ou du moins s'il y en a, que nous le gérons bien! ("eustress"). Si le muscle est faible, le corps signale un état de stress face à un stimulus qui déborde ses capacités d'adaptation.

En demandant à la personne de dire "oui" au moment où elle est testée, le muscle reste "fort". En lui demandons de dire "non", il faiblit. Voyez-vous la magie?... Si l'on arrive à accueillir chaque moment, chaque chose dans l'instant, si l'on dit "oui"!

Quand on se ferme, quand on refuse, quand on a peur, on se coupe de notre propre énergie et de nos ressources pour faire face à l'instant. Cela ne signifie pas accepter de subir ou bien se résigner, bien au contraire!!! mais plutôt accepter d'accueillir ce qui est dans l'instant et rester présent sans jugement, s'accueillir soi-même, écouter nos réponses qui viennent de l'intérieur, dire ce qu'on a à dire, faire ce qu'on a à faire...pour notre propre bonheur.

Dire OUI à ce qui est et arrêter de lutter, de combattre le monde et de se nier soi-même. N'avons-nous pas tous appris, construit, grandit à partir de situations difficiles et sources de souffrances... Cela ne veut pas dire que nous n'aurons pas à nous défendre si quelqu'un nous attaque physiquement par exemple, mais il est en notre pouvoir de saisir chaque occasion pour se connaître, s'affirmer et répondre à la situation.

Prendre le risque de vivre les difficultés comme un jeu gagnant. Prendre notre vie en main en se faisant confiance sans attente de résultats immédiats...

Par cet accord magique, retrouver l'Unité!

2 Commentaires

Mes petits pas dans le monde du virtuel m'ont amenée récemment à pousser les portes de la médiathèque : je tentais de trouver des réponses concrètes à mes questions et tâtonnements sur la gestion des photos et des images.

Une couverture de livre a immédiatement attiré mon attention :

"ConSciences. Voyage aux frontières de l'entendement." de Jacques Honvault. Ed° Les cavaliers de l'orage.

livre (Copier)

Vous vous en doutez, je suis repartie avec... Il y allie des réflexions, des photos artistiques et scientifiques étonnantes! Je partage avec vous en extrait de la page 104 "La gestion du changement" :

Le changement : quelle difficulté à gérer lorsqu'il nous faut tout reprendre de A à Z!

Par qui commencer? Par soi-même, mais ensuite?

Par quoi commencer? Par une réflexion puis par des actes.

Comment? Avec prudence quoi qu'il arrive....

Le changement contrevient à notre instinct... mais devant une routine mortellement ennuyeuse, l'aventure s'impose."

Deux photos nous interpellent avec ce commentaire :

"Si un triple décimètre en plastique est fléchi rapidement, il se brise en de multiples morceaux. Réitérez l'expérience avec une règle identique, mais prenez soin cette fois-ci de bien l'orienter, de la plier très lentement en plusieurs étapes. L'impossible devient possible."

Ce livre est une perle d'intelligence et de beauté!