Archives du mot-clé : joie

Hé-veilleursQui n'a pas aimé, enfant, être bercé par un conte, ou qui n'a pas rêvé de l'être?

Qui n'a pas été bousculé, adulte, devant l'art d'un conteur vous prenant par le rythme et l'oreille pour vous faire visiter une terre étrangère et pourtant mystérieusement familière?...

C'est la magie que j'ai ressenti il y a plusieurs années en allant rencontrer Hélen Miran par le truchement de connaissances et d'informations qui se croisent...

Ce conte que j'ai reçu n'appartenait à rien de connu, il m'emmenait dans sa danse, me portait au cœur du mystère de ma légende personnelle!

Alors c'est avec joie et gratitude que je la retrouve à nouveau, dans un article d'Inexploré, et que je peux me plonger dans la" "vivance" de ses eaux!

Je vous partage le dernier article de son blog www.heveilleurs.com sur le rôle des éveilleurs et leur enseignement, et vous souffle doucement d'aller le visiter de temps en temps :

Depuis la publication de l'article dans le hors-série de la revue L'Inexploré (que je tiens ici à remercier) sur mon parcours, le nombre de mes lecteurs a augmenté. Pour cette raison, il me semble judicieux d'expliquer ce qu'est réellement mon travail et quel est le but des Hé-Veilleurs.

Je suis donc conteuse médiumnique et à chaque nouvelle séance, je délivre une histoire unique et personnelle qui va répondre à trois questions essentielles :

1) Qui suis je ?

2) Quelle est ma mission ?

3) Et comment l'accomplir ?

Dès lors, on peut se demander pourquoi cette manière de fonctionner ? Depuis plusieurs décennies, nous sommes rentrés dans un système matérialiste où nous avons perdu de vue que nous sommes aussi les enfants du Cosmos. Pour simplifier, nous vivons à l'horizontale. Alors où se trouve notre verticalité ? Enfouie sans doute dans un abîme de doutes et de peurs.

Entreprenant un dialogue avec les Hé-Veilleurs, la première chose que je leur ai demandée c'est qui ils étaient et d'où ils venaient. A quoi, ils m'ont répondu : " Issus de la troisième hypostase". Interloquée, j'ai fait des recherches et trouvé que la première hypostase était le Père, la deuxième le Fils et la troisième l'Esprit Saint. Bigre.... Me voilà avec une excellente référence...

Cependant, "issus" veut dire qu'ils sont juste une émanation de quelque chose de plus grand et d'immanent. Dans la nouvelle spiritualité, il y a profusion de Guides qui donnent avec une grande facilité leur identité et leur pedigree. Le Divin a donné à l'homme le pouvoir nommer les êtres et les choses. Au final de créer une dynamique et un mouvement. Mais aussi une limitation puisque la matière, de par sa nature même, enferme dans le temps et l'espace. Pour cette raison, on ne doit pas prononcer le nom de Dieu car on amoindrirait, par conséquent, son Action. Pour cette raison, à la question "Quel est le nom de mon Guide ?", les Hé-Veilleurs ne répondent jamais.

Entendons nous bien, pendant la séance, le centre du monde ce sera vous, et à la fin, il faudra que vous ayez intégré le message. Vous gagnerez, ainsi, un temps très précieux ("près des cieux") car vous aurez identifié votre rôle sur cette terre. Reste ensuite à l'appliquer.

Une phrase m'insupporte particulièrement et pourtant on l'entend régulièrement dans les médias : "La foule des anonymes...." Autant dire les petits, les sans grades, les anodins.... Le rôle des Hé-Veilleurs est de redonner à chacun la fierté de ce qu'il est. Ainsi, il sera à nouveau une force agissante.

Autrefois, nos ancêtres ne doutaient pas qu'ils étaient des héros, puisqu'ils se tenaient au centre de la jonction entre l'horizontale et la verticale. On ne ricanait pas de leur foi, car elle était efficiente et agissait positivement sur leur vie quotidienne.

Ils ne possédaient ni notre intellectualisme, ni notre savoir scientifique. Mais ils étaient connectés à la fois au ciel et à la terre. Qui sait, de nos jours, que le chant des oiseaux change au moment des solstices, que la chélidoine est une plante sacrée car elle ouvre les yeux... du coeur, qui connaît encore les techniques, très simples, pour s'Eveiller à la supra conscience ? Tout a été dit, tout a été lu, mais rien n'a été vu, car "ils auront des yeux mais ne verront point".

Voilà comment va s'articuler le travail des Hé-Veilleurs : "nul n'entre ici s'il n'est géomètre " peut on lire au fronton de certains temples. Il faut donc avoir une certaine "mesure ". Si on vient consulter pour de la voyance, cela ne fonctionne pas. Il y a donc un travail préparatoire qui se fera sous forme de questions, que l'on pourra poser APRÈS avoir reçu le conte. Déjà, vous commencerez à sentir les effets bénéfiques avant même votre venue. Car votre mental aura fait le tri entre ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas. Vous sentirez la bienveillance des Guides et la puissance de leur Amour. Et je dis bien : puissance.

L'Amour aujourd'hui est devenu mièvre et on se contente d'allumer des bougies ou de dessiner de jolies fleurs pour exprimer ses émotions. Or l'amour est la force qui régit l'univers. "Je ne suis pas venu pour la paix mais pour l'épée " a dit le Christ. Toute parole juste doit trancher, éveiller. Les Guides consolent mais ne maternent pas.

On peut bien sûr consulter les Hé-Veilleurs à plusieurs reprises et les contes seront différents à chaque fois. Pourquoi ? Parce que, sans cesse, nous évoluons et le conte saura retranscrire, grâce à des images percutantes, notre progression. Le terme que j'entends le plus souvent de la part des consultants c'est : cohérence. Leur discours reste dans l'axe, votre axe.

Nous avons tous des interrogations mais elles sont souvent matérielles.C'est tout à fait légitime d'avoir des questions sur  son travail, son avenir, sa santé, son devenir affectif... Les Hé-Veilleurs pourront y répondre avec gentillesse et fermeté. Mais au fil du temps, un phénomène va se mettre en place subtilement  : le lâcher prise total. Notre propre volonté va se mettre au dessous de la volonté de l'univers.

Et c'est là que va s'instaurer une ouverture au monde magique (là où l'âme agit...) qui va simplifier et améliorer notre condition humaine. Car c'est la clef de notre victoire sur la fatalité qui nous entrave. Accueillir ce qui est car ce qui est "est juste et parfait". Or, nous passons notre temps à lutter contre ce que la vie nous offre : notre travail nous pèse, notre conjoint ne nous correspond plus, etc. Par excès de résistance, on ne fait qu'aggraver les situations.

On vient pour quelque chose et on reçoit quelque chose de plus grand : la liberté de l'Esprit. Ce qui en découle, c'est une joie extraordinaire car nous ne sommes plus des ignorants. Nous savons ouvrir notre coeur à la totalité de ce qui se manifeste pour nous. J'ai souvent vu des personnes évoluer, au fil du temps, vers une plus grande autonomie et une plus grande capacité à s'émerveiller de tout et, pourtant, leur vie quotidienne demeurait toujours aussi pesante. Mais elles avaient acquis "le regard d'en haut". Pour tout dire, elles s'étaient éveillées !

Depuis toujours, on vous serine que c'est un art difficile, réservé à quelques initiés et qu'il faut faire beaucoup d'exercices et de sacrifices pour y parvenir : c'est totalement FAUX !

Dans les traditions anciennes, nos ancêtres nous ont légué une méthode simplissime pour nous permettre d'accéder à la Connaissance. Cela a été occulté. Il est grand temps de le dévoiler car "rien de ce qui a été caché... "

Dans un prochain article, je vous ferai part de quelques découvertes qui vous permettront d'agir en ce sens. Et tout cela gracieusement....

Ouah! Quelle simplicité et quelle richesse, quelle ouverture et quelle générosité, quelle profondeur et quelle clarté ... en cet homme nommé Elima, qui sait voir l'Unité derrière la diversité.

En congolais, Elima signifie "Celui par qui le mouvement commence". Après le visionnage de son interview, ici, par l'équipe de Rezozen, je suis allée visiter son site  : http://longo-danse-ancrage.com. Je retranscris ici quelques extraits qui me touchent et vous inviteront peut-être à aller puiser aux sources de cette sagesse ancestrale...

La vraie spiritualité amène à faire l'expérience de Dieu ici et maintenant, dans la matière. Et comme l'expérience, personne d'autre ne peut la faire à notre place, nous sommes obligés de nous prendre en main. Que le fidèle devienne son propre maître, son propre berger!

Le monde est un terrain de partage de Lumière. Tu n'es supérieur à personne, et personne n'est supérieur à toi. L'amour nous lie tous, et fait de nous tous un seul Être, qui n'est autre que Dieu. Ne te renie jamais, Ne renie jamais les autres.

Reconnaître que tout est divin, c'est se donner la permission de rendre grâce au Divin à travers tout ce qui est LUI. NZAMBI est le principe qui nous permet de bien intégrer cette subtilité. Il nous invite à ne pas nous attacher à ce qu'on voit NZA (univers manifesté) mais à aller toujours chercher ce qui est caché derrière toute manifestation. C'est une vérité qui nous amène à la transcendance.

NSE-KA est l'arme dont dispose le moi individuel pour faire face à la dualité de la vie sur terre. Ainsi est-on amené à rire, ... pour dire à cette dualité :"je te vois, je t'accepte. Reste là si tu veux. Mais moi j'ai encore des tas de choses à vivre". De ce sourire-là, se nourrit l'enfant de la vie. Et en se nourrissant, il nourrit tout ce qui l'approche. Laissons cet enfant de la vie sourire (ASEKA). Qu'il soit ce qu'il est : innocence, spontanéité. C'est la cadeau que lui a donné la vie. Il sourit parce qu'il a de l'appétit. Pas pour autre chose. Et il sait qu'il a très peu de temps pour dévorer toute cette abondance. Alors VIVE LE SOURIRE. Voilà une bonne manière de faire tourner la dualité de la vie sur terre en bourrique.

Il n'y a rien à gagner à prévoir le destin. Mais beaucoup à gagner à faire de chaque instant, un instant de bonheur, de joie, et de paix. Chaque instant devrait être un instant de partage avec les siens. Un instant pour partager le meilleur de soi. Demain, c'est trop tard. Les tiens ont faim et soif de toi maintenant. Et toi-même, tu as besoin de toi maintenant.

L'Homme, le Muntu, est un état d'être. .... C'est par la puissance d'être que les choses se font. Non, l'Homme ne fait pas. Mais c'est par lui que les choses se font. L'Homme n'agit pas, mais c'est à travers lui que les choses se meuvent. L'Homme ne change rien, mais c'est grâce à lui que les choses changent.

Ainsi la mission de Muntu (Homme) est de spiritualiser la matière, est de faire de cette terre un paradis. Que chacun de nous prépare l'avènement de Muntu, l'Homme, le CHRIST-ROI.

Une pensée m'a traversée après une journée de travail "Souffle et Voix" avec Jon : "C'est mieux que le champagne" et j'ai ri! Je vous ai déjà vanté les bénéfices de ce travail magnifique dans un article il y a un an, je vous redonne le lien si vous ne l'avez pas lu : ici

Je vous informe aujourd'hui d'une nouvelle formule proposée pour permettre à Jon de travailler plus en profondeur sur chacun, et aux participants de mieux intégrer et profiter des bienfaits immédiatement ressentis.

La nouvelle formule consiste à créer un groupe de base motivé à apprendre et intégrer toutes ses facettes (dans un but personnel et/ou professionnel) qui participerait à 3 jours entiers de stage du vendredi de 14h à 20h (environ), puis le samedi et dimanche toute la journée.
Il resterait quelques places (nombre limité) pour les personnes qui ne peuvent venir qu’un ou deux jours seulement.

Les prix seraient de : 320 euros les 3 jours, 220 euros les 2 jours et 120 euros 1 journée. 

Voici les prochaines dates proposées à Paris:
. Vendredi 22 (14h à 20h), samedi 23 et dimanche 24 janvier 2016
. Vendredi 22 (14h à 20h), samedi 23 et dimanche 24 avril 2016
. Vendredi 17 (14h à 20h), samedi 18 et dimanche 19 juin 2016

Encore plus d'info sur le site Alquimia de Stéphane qui l'organise : ici

et pour finir le témoignage d'un participant avec qui j'ai partagé une de ces journées "pas comme les autres" :

« Je ne m'attendais à rien, je n'ai pas été déçu !
Émerveillement d'entendre et ressentir mon potentiel.
Le matin à l'arrivée la voix voilée derrière sa sensibilité, et le soir, le potentiel qui se ... dévoile.
Merci à Jon pour son attention à chacun(e), un encadrement personnalisé, attentif à l'extrême, la confirmation au risque de le paraphraser, que l'âme sait chanter, tout le travail est de l'apprendre au corps.
Et c'est par touches subtiles que cela est révélé à qui vient se mettre sur le tapis. Merci pour l'encadrement réactif et la traduction de Stéphane, ainsi qu'aux participants originaux, tous touchants dans leur désir de s'affranchir de la difficulté de cette expression orale. La voix est la voie. Puissiez-vous parvenir à cette enchantement des sens, affiner votre communication, partager l'Amour. »
Lionel

izineo

Le principe est simple : un apéro, un thème, une discussion libre et ouverte pour passer juste un bon moment!

C'est avec plaisir que j'y participerai grâce à mon partenariat avec Rezozen, et au dynamisme de Myriam qui multiplie les contacts positifs...

Pour ma part, je partagerai quelques exercices physiques hyper simples pour stimuler les connexions du corps/cerveau afin de bien démarrer la journée et favoriser une meilleure attention dans n'importe quelle activité.

Irène Cazanave et Patrick Duquoc parleront du lien entre l'estime de soi et la capacité à se nourrir de manière équilibrée.

Sophie Lemosof nous éclairera de son expèrience pour apprendre à dire oui ou non librement et simplement, je suis curieuse de son témoignage.... et de ses astuces.

Donc si l'un de ses thèmes vous parlent, n'hésitez pas, et vous pouvez toujours venir simplement pour le plaisir de partager un verre gratuitement, et faire ainsi connaissance avec d'autres joyeux drilles ouverts au partage.

🙂 Rendez-vous mardi 26 mai à 18h30, à la Recyclerie 83, Bd Ornano 75018 Paris, métro Porte de Clignancourt.

Je me suis surprise récemment à m'entendre dire : "Ah, il faut que j'appelle untel!.."

Et de me rendre compte que je me laissais croire souvent à cette histoire!

Et puis juste derrière, de penser : Mais non, il ne "faut pas", j'ai choisis de le faire il y a un certain temps et je maintiens mon choix parce que :

  • ça me fait plaisir
  • ça me libérera l'esprit
  • ça réglera une question
  • j'ai dit que je le ferai et je me sens bien quand j'accorde mes paroles et mes actions
  • il/elle attend cet appel et je souhaite répondre à son attente.....

Quelle que soit la raison, il ne "faut" rien du tout, on choisit pour une bonne raison qui est la nôtre, en accord avec ce qui nous semble juste sur le moment.

Et ce n'est pas du tout la même énergie, la même intention, la même vibration :

  • "Il faut que je fasse à manger."
  • "Je vais faire à manger."

Vous entendez la différence, vous la sentez?

Du coup, si je choisis, au mieux, je m'ouvre, je me détends, mais dans tous les cas, je ne suis plus victime de la situation, je ne suis plus sous le joug d'injonctions présentes ou passées.

Nous sortons des automatismes pour être vraiment présents, et responsables.

Et si nos choix ne nous semblent plus adéquats, libre à nous d'en changer!

Il est plus de 2h du matin, j'entends bien cette petite voix qui me murmure "Il faut aller te coucher" ; et bien je lui réponds "j'y vais", non parce qu'il le faut, mais parce que je sens que je suis prête à y aller, et que c'est bon pour moi maintenant! 🙂

 

 

 

Et si le mouvement pouvait nous aider à être un peu plus authentiques?!

Une vidéo de Lilou (connue pour ses témoignages et ses interviews de "personnalités" dans le domaine de la spiritualité, de la santé, de la conscience...) m'informa récemment de la tenue à Paris d'une soirée dansante un peu "spéciale"... Elle témoignait des bienfaits qu'elle avait ressentis en dansant dont celui d'avoir évacué certaines émotions au passage.

Etant curieuse, je visitais le site "justdancewithlife" et sentis une vague d'énergie joyeuse à l'idée d'aller "danser pour la paix" vendredi 24 octobre, qui était le thème de cette soirée de "la fièvre du vendredi soir". J'y suis donc allée 🙂

Avec la bienveillance et les consignes de l'animateur/guide de la soirée, et suivant les rythmes différents de la musique, chaque participant est invité à être à l'écoute de lui-même, à se respecter et s'exprimer authentiquement.

Il ne s'agit plus de faire mais de "se laisser faire", plus de danser mais de "se laisser danser"!

Et l'animateur nous rappelait de temps en temps de nous souvenir du thème de la soirée donc de l'intention derrière nos gestes qui était celle de la paix, avec nous mêmes et dans le monde....

J'ai joué le jeu, tranquillement mais surement, et j'ai beaucoup aimé ressentir cette liberté de mouvement. Je me suis autorisée à bouger comme cela me venait, et je me sentais actrice/spectatrice de ce que je vivais, surprise et curieuse du mouvement qui émergeait.

Je le conseille à celles et ceux qui :

  • aiment danser librement
  • souhaitent dénouer, délier des parties douloureuses ou tendues de leur corps
  • cherchent à dépasser leur timidité en s'autorisant à bouger librement au milieu d'un groupe bienveillant
  • veulent évacuer un trop plein d'émotions par le mouvement
  • désirent simplement évacuer le stress de la journée ou de la semaine.

J'avertis celles et ceux qui veulent rester dans leur bulle toute la soirée que des moments de contacts visuels et physiques en se tenant les mains sont aussi proposés ponctuellement.

Si le cœur vous en dit, vous n'avez plus qu'à visiter le site pour connaître les dates et lieux des prochaines soirées.

Je vous propose aujourd'hui un exercice très facile à faire, mais je souhaite aussi vous donner quelques informations afin que vous en mesuriez la portée :

  • Le thymus est une petite glande logée dans le thorax au niveau du cœur. Il est plus important chez le fœtus et l'enfant que chez l'adulte.
  • Cet organe tient en réserve des éléments vitaux nécessaires à la vie cellulaire de l'enfant. Il travaille par exemple avec le foie et la rate avant la naissance de l'être humain pour produire des cellules sanguines saines.
  • Il joue également un rôle majeur dans le développement du système immunitaire dans les mois qui suivent la naissance.
  • L'hormone homéostatique qu'il sécrète harmonise l'ensemble du système glandulaire.
  • Une fois la période de puberté traversée, le thymus commence à se modifier et à diminuer.
  • Parallèlement à son rôle physique, des chercheurs lui attribuent une influence dans les liens entre le corps et l'âme, l'intégration des expériences et la construction de son identité.
  • Psychologiquement, le thymus nous relie à notre force de vie ainsi qu'à la joie et la douceur qui découlent de l'harmonie avec soi-même. Cette force d'amour garantie notre immunité, notre autonomie, notre sentiment de sécurité, nous autorisant à laisser libre cours à notre créativité.

...lire la suite

Alors que je ne m'en suis pas servie depuis longtemps, je repère dans ma pharmacie l'huile essentielle d'orange douce que j'utilisais pour masser. Je suis attirée par elle comme si le parfum d'une orange titillait mes narines...

Je crois me souvenir qu'elle stimule la joie et la légèreté mais je suis curieuse de savoir ce qu'elle a à me dire donc j'ouvre un ouvrage d'aromathérapie :

("La bible de l'aromathérapie" de Gill Farrer-Halls - Guy Trédaniel)

L'orange est "l'huile souriante", familière, qui réchauffe le cœur.

Elle a un effet régulateur sur les troubles digestifs.

Elle convient aux enfants.

Elle est à la fois tonique, calmante et rafraichissante.

Utilisée pour des massages ou des bains, elle apaise l'anxiété, le stress et l'insomnie.

Du point de vue psychologique, l'orange réconforte et remonte le moral, incitant à découvrir le rire et la joie dans la vie.

Réputée diminuer la peur irrationnelle de l'inconnu, atténue les doutes à propos de soi-même.

Aide à déceler le rayonnement intérieur et l'optimisme, stimule et renouvelle les énergies subtiles stagnantes.

Voilà suffisamment d'arguments pour confirmer tous les bienfaits qu'elle peut apporter à ma journée! Ni une, ni deux, j'en mélange quelques gouttes à ma crème pour le corps et me masse généreusement! Cela me donne envie d'en diffuser également dans l'air, tout l'appartement en profitera...

Voilà un petit geste simple à faire pour nous brancher sur une fréquence "souriante" 😉

Pour sortir de la procrastination, de la peur, de l'immobilisme, un petit pas est plus facilement envisageable, quand il nous manque l'élan pour en faire un grand...

Un petit pas nécessite néanmoins d'avoir su prendre une décision et d'avoir choisi une direction : à l'est, à l'ouest, à droite, à gauche?

Un petit pas ne nécessite pas de "tout savoir", de tout comprendre, de tout connaître. Il libère du besoin de tout contrôler! On peut respirer...

Il libère aussi l'énergie de vie bloquée par la mise en mouvement que l'on s'autorise.

Il se situe dans l'expérience et non plus uniquement dans le mental et nous met ainsi en contact avec la réalité. Il nous incarne!

Cette expérimentation amène d'autres connaissances ainsi que d'autres questions, envies ou nécessités, et nous ouvre sur un prochain pas à faire...

Ce petit pas éveille l'esprit d'ouverture, de curiosité en nous reconnectant aux autres, au monde, à l'inconnu!

Il nous réconcilie avec nous-même si l'on accepte de ne pas maîtriser le résultat immédiat (c'est un vrai challenge!) et d'accueillir ce qui vient...

Il nous fait nous sentir vivant dans l'instant présent!

Et c'est pour moi aussi le choix de m'aimer car les grandes enjambées que j'ai osées ce sont faites "à mon insu", instinctivement ou mystérieusement, mais ça, c'est un autre sujet 😉