Archives du mot-clé : présent

Hé-veilleursQui n'a pas aimé, enfant, être bercé par un conte, ou qui n'a pas rêvé de l'être?

Qui n'a pas été bousculé, adulte, devant l'art d'un conteur vous prenant par le rythme et l'oreille pour vous faire visiter une terre étrangère et pourtant mystérieusement familière?...

C'est la magie que j'ai ressenti il y a plusieurs années en allant rencontrer Hélen Miran par le truchement de connaissances et d'informations qui se croisent...

Ce conte que j'ai reçu n'appartenait à rien de connu, il m'emmenait dans sa danse, me portait au cœur du mystère de ma légende personnelle!

Alors c'est avec joie et gratitude que je la retrouve à nouveau, dans un article d'Inexploré, et que je peux me plonger dans la" "vivance" de ses eaux!

Je vous partage le dernier article de son blog www.heveilleurs.com sur le rôle des éveilleurs et leur enseignement, et vous souffle doucement d'aller le visiter de temps en temps :

Depuis la publication de l'article dans le hors-série de la revue L'Inexploré (que je tiens ici à remercier) sur mon parcours, le nombre de mes lecteurs a augmenté. Pour cette raison, il me semble judicieux d'expliquer ce qu'est réellement mon travail et quel est le but des Hé-Veilleurs.

Je suis donc conteuse médiumnique et à chaque nouvelle séance, je délivre une histoire unique et personnelle qui va répondre à trois questions essentielles :

1) Qui suis je ?

2) Quelle est ma mission ?

3) Et comment l'accomplir ?

Dès lors, on peut se demander pourquoi cette manière de fonctionner ? Depuis plusieurs décennies, nous sommes rentrés dans un système matérialiste où nous avons perdu de vue que nous sommes aussi les enfants du Cosmos. Pour simplifier, nous vivons à l'horizontale. Alors où se trouve notre verticalité ? Enfouie sans doute dans un abîme de doutes et de peurs.

Entreprenant un dialogue avec les Hé-Veilleurs, la première chose que je leur ai demandée c'est qui ils étaient et d'où ils venaient. A quoi, ils m'ont répondu : " Issus de la troisième hypostase". Interloquée, j'ai fait des recherches et trouvé que la première hypostase était le Père, la deuxième le Fils et la troisième l'Esprit Saint. Bigre.... Me voilà avec une excellente référence...

Cependant, "issus" veut dire qu'ils sont juste une émanation de quelque chose de plus grand et d'immanent. Dans la nouvelle spiritualité, il y a profusion de Guides qui donnent avec une grande facilité leur identité et leur pedigree. Le Divin a donné à l'homme le pouvoir nommer les êtres et les choses. Au final de créer une dynamique et un mouvement. Mais aussi une limitation puisque la matière, de par sa nature même, enferme dans le temps et l'espace. Pour cette raison, on ne doit pas prononcer le nom de Dieu car on amoindrirait, par conséquent, son Action. Pour cette raison, à la question "Quel est le nom de mon Guide ?", les Hé-Veilleurs ne répondent jamais.

Entendons nous bien, pendant la séance, le centre du monde ce sera vous, et à la fin, il faudra que vous ayez intégré le message. Vous gagnerez, ainsi, un temps très précieux ("près des cieux") car vous aurez identifié votre rôle sur cette terre. Reste ensuite à l'appliquer.

Une phrase m'insupporte particulièrement et pourtant on l'entend régulièrement dans les médias : "La foule des anonymes...." Autant dire les petits, les sans grades, les anodins.... Le rôle des Hé-Veilleurs est de redonner à chacun la fierté de ce qu'il est. Ainsi, il sera à nouveau une force agissante.

Autrefois, nos ancêtres ne doutaient pas qu'ils étaient des héros, puisqu'ils se tenaient au centre de la jonction entre l'horizontale et la verticale. On ne ricanait pas de leur foi, car elle était efficiente et agissait positivement sur leur vie quotidienne.

Ils ne possédaient ni notre intellectualisme, ni notre savoir scientifique. Mais ils étaient connectés à la fois au ciel et à la terre. Qui sait, de nos jours, que le chant des oiseaux change au moment des solstices, que la chélidoine est une plante sacrée car elle ouvre les yeux... du coeur, qui connaît encore les techniques, très simples, pour s'Eveiller à la supra conscience ? Tout a été dit, tout a été lu, mais rien n'a été vu, car "ils auront des yeux mais ne verront point".

Voilà comment va s'articuler le travail des Hé-Veilleurs : "nul n'entre ici s'il n'est géomètre " peut on lire au fronton de certains temples. Il faut donc avoir une certaine "mesure ". Si on vient consulter pour de la voyance, cela ne fonctionne pas. Il y a donc un travail préparatoire qui se fera sous forme de questions, que l'on pourra poser APRÈS avoir reçu le conte. Déjà, vous commencerez à sentir les effets bénéfiques avant même votre venue. Car votre mental aura fait le tri entre ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas. Vous sentirez la bienveillance des Guides et la puissance de leur Amour. Et je dis bien : puissance.

L'Amour aujourd'hui est devenu mièvre et on se contente d'allumer des bougies ou de dessiner de jolies fleurs pour exprimer ses émotions. Or l'amour est la force qui régit l'univers. "Je ne suis pas venu pour la paix mais pour l'épée " a dit le Christ. Toute parole juste doit trancher, éveiller. Les Guides consolent mais ne maternent pas.

On peut bien sûr consulter les Hé-Veilleurs à plusieurs reprises et les contes seront différents à chaque fois. Pourquoi ? Parce que, sans cesse, nous évoluons et le conte saura retranscrire, grâce à des images percutantes, notre progression. Le terme que j'entends le plus souvent de la part des consultants c'est : cohérence. Leur discours reste dans l'axe, votre axe.

Nous avons tous des interrogations mais elles sont souvent matérielles.C'est tout à fait légitime d'avoir des questions sur  son travail, son avenir, sa santé, son devenir affectif... Les Hé-Veilleurs pourront y répondre avec gentillesse et fermeté. Mais au fil du temps, un phénomène va se mettre en place subtilement  : le lâcher prise total. Notre propre volonté va se mettre au dessous de la volonté de l'univers.

Et c'est là que va s'instaurer une ouverture au monde magique (là où l'âme agit...) qui va simplifier et améliorer notre condition humaine. Car c'est la clef de notre victoire sur la fatalité qui nous entrave. Accueillir ce qui est car ce qui est "est juste et parfait". Or, nous passons notre temps à lutter contre ce que la vie nous offre : notre travail nous pèse, notre conjoint ne nous correspond plus, etc. Par excès de résistance, on ne fait qu'aggraver les situations.

On vient pour quelque chose et on reçoit quelque chose de plus grand : la liberté de l'Esprit. Ce qui en découle, c'est une joie extraordinaire car nous ne sommes plus des ignorants. Nous savons ouvrir notre coeur à la totalité de ce qui se manifeste pour nous. J'ai souvent vu des personnes évoluer, au fil du temps, vers une plus grande autonomie et une plus grande capacité à s'émerveiller de tout et, pourtant, leur vie quotidienne demeurait toujours aussi pesante. Mais elles avaient acquis "le regard d'en haut". Pour tout dire, elles s'étaient éveillées !

Depuis toujours, on vous serine que c'est un art difficile, réservé à quelques initiés et qu'il faut faire beaucoup d'exercices et de sacrifices pour y parvenir : c'est totalement FAUX !

Dans les traditions anciennes, nos ancêtres nous ont légué une méthode simplissime pour nous permettre d'accéder à la Connaissance. Cela a été occulté. Il est grand temps de le dévoiler car "rien de ce qui a été caché... "

Dans un prochain article, je vous ferai part de quelques découvertes qui vous permettront d'agir en ce sens. Et tout cela gracieusement....

La vie m'a donné l'opportunité de participer à une rencontre avec Isabelle Padovani, dont je partage régulièrement les vidéos sur Facebook.

C'était en juin, à l'occasion de mon anniversaire, et j'ai envie de vous faire ce cadeau de partager quelques notions qui m'ont marquée et que j'ai eu l'élan de noter...

Alors voilà, sans autre explication, les notes que j'ai prises, sachant que vous pourrez trouver de plus amples développements sur le site http://communification.eu/ d'Isabelle.

Les 5 aspirations de l'Homme :

  1.  Se gouter (en tant qu'Amour)
  2.  Exprimer l'Amour que je suis
  3.  Offrir l'Amour que je suis
  4.  Recevoir l'Amour qu'est l'Autre
  5.  Communier avec l'Autre

Questions :

  • "Est-ce que je suis prête à rentrer en matière pour être en relation avec l'Autre?"
  • "Est-ce que je suis en paix avec ce que je suis en train de vivre?"

Les 3 pouvoirs de la Communication Non Violente (CNV) :

  1. Se relier de cœur à cœur avec soi et avec l'autre
  2. L'expression authentique
  3. Partager sa conscience

N.B. Les pratiques énergétiques fluidifient une partie de notre identification, de notre conditionnement.

L'auto-référencement :

Pour écouter à l'intérieur de soi si une action envisagée est la meilleure pour soi

  • au niveau du corps
  • dans le cœur
  • dans la globalité de l'Etre (Corps - Conscience - Cœur)

Quel est le mouvement qui se fait? Ouverture ou fermeture, détente ou contraction, montée de l'énergie ou descente d'énergie...

L'exploration au niveau sensoriel permet d'enlever les étiquettes!!!

"Sensation Vivante Non Identifiée"

La porte d'entrée vers ce qui est, est la capacité à rester avec ce que d'habitude je fuis... Rester avec la SVNI (sensation vivante non identifiée) en mouvement... Le dragon empêche l'accès au trésor

Choix : Chercher à contrôler ou Vivre l'expérience

Pratique du focusing : Mettre notre attention d'instant en instant sur ce qui est en train de se passer dans le corps avant les mots! En nommant, on fige le vivant. Découvrir qu'il y a un mouvement. Les étiquettes figent le vivant.

Quelle relation je veux avoir avec moi-même et avec ceux qui m'entourent? Dès que je juge, il y a violence. On souhaite se détendre en tenant compte de ce qui se vit en nous.

Les instructions libératrices ne doivent pas être des règles morales! La non-violence est une intention, avec la conscience que je n'aurai pas toujours les moyens!!! Etre en conscience girafe ne veut pas dire que nous avons les moyens. En instant second, on peut éviter d'en rajouter en étant en empathie avec soi et l'autre... Je ne suis plus en train de croire les jugements.

 

 

Prendre le CAP pour un bon apprentissage

La vie c'est le mouvement, le renouveau, elle nous invite à des apprentissages permanents ! Nul besoin d'être étudiant pour se sentir concerné, ce serait oublier le cadeau comme le défi de la vie même... L'approche de l'APF (Apprentissage Pleine Forme) propose 4 gestes simples créant un mini-équilibrage global. Ils nous aident à être plus présents, attentifs et concentrés et focalisent ainsi nos ressources sur une tâche à effectuer :

1/ Boire un verre d'eau :

C'est la potion magique de l'apprentissage ! Elle donne de l'énergie et favorise la circulation de l'influx nerveux dans le corps et le cerveau, donc la transmission de l'information.

« Ainsi, j'ai l'énergie de ... »

2/ Points des hémisphères :

Frotter énergiquement les points 27 Rein de part et d'autre du sternum sous les clavicules avec le pouce et les doigts d'une main, et poser l'autre main à plat sur le nombril.

Puis inverser les mains et recommencer.

Cet exercice harmonise les côtés droit et gauche du corps comme du cerveau et clarifie les pensées.

« Mes pensées sont claires, je démarre... »

3/ La danse croisée :

Debout, démarrer le mouvement avec le coude ou la main gauche sur le genou droit relevé et plié, le bras droit étant tendus à l'horizontal.

Alterner ensuite le coude ou la main droite sur le genou gauche relevé et plié, le bras gauche tendus à l"horizontal.

Alterner 10 à 20 fois.

Cet exercice facilite l'activation équilibrée des nerfs qui traversent le corps calleux dans le cerveau.

« Je suis prêt à bouger vers... »

4/ Les contacts croisés :

Debout, croiser les pieds, puis croiser les bras pour mettre les mains paume contre paume au niveau du ventre, entrelacer les doigts, et retourner les mains vers l'intérieur pour les placer au niveau de la poitrine. Garder la position une minute en respirant profondément, bouche fermée, langue au palais.

Puis décroiser les jambes et poser les deux mains en contact par le bout des doigts autour du nombril en continuant à respirer une autre minute bouche fermée et langue au palais.

Cela permet d'être positif, présent, de se recentrer et de libérer les excès d'énergie.

« Je suis maintenant disposé à ... »

A vous de jouer !

prendre soin de l'élément EAU en nous

J'ai eu le plaisir d'animer récemment un atelier pour prendre soin de cet élément qui préside à la saison : l'EAU. Les personnes présentes y ont pratiqué des étirements spécifiques pour tonifier les méridiens des Reins et de la Vessie qui ont un rôle majeur en hiver, ainsi que d'autres exercices divers d'ancrage, de mise en mouvement et de tonification de l'énergie du foyer inférieur.

J'espère toujours que la pratique de groupe soutienne la pratique individuelle, mais nous savons bien vous et moi que nous sommes rapidement happés par les multiples activités de nos journées, et qu'il n'est pas toujours simple de se réserver une heure pour "prendre soin de soi" et pratiquer!

Alors au lieu de nous lamenter, d'espérer d'autres circonstances, d'attendre le "bon moment", et d'être "à côté de nos pompes" à force de penser, de parler et d'agir différemment, pourquoi pas commencer par intégrer dans notre quotidien de tous petits gestes qui vont dans le sens de nos aspirations et affirment nos choix, de santé pour commencer?

Alors concrètement me direz-vous? Je vous donne ici quelques suggestions de mouvements qui peuvent être faits le matin ou à tout autre moments de la journée :

  • Sortir ou ouvrir la fenêtre et faire quelques respirations profondes
  • Réchauffer les reins et les lombaires par frottement des paumes ou des points fermés
  • Masser le ventre et ses zones réflexes en superposant nos deux paumes et en effectuant un mouvement rotatoire dans le sens du transit.
  • Stimuler l'ensemble du corps et les reins en particulier en se massant les oreilles
  • Boire de l'eau à tout moment de la journée pour s'hydrater, atténuer la fatigue, éliminer les toxines et récupérer de l'énergie.
  • S'étirer, écouter de temps en temps ses sensations pour bouger et/ou masser les zones de son corps qui en ont besoin et qui créent un inconfort ou des tensions.
  • S'octroyer un bain de pied le soir avec de l'eau tiède salée
  • Chanter quand le cœur nous en dit et l'environnement le permet
  • Se masser les mains (n'importe où) et/ou les pieds (plutôt chez soi :-))
  • Stimuler la circulation complète de l'énergie en suivant le sens des méridiens comme expliqué dans l'article déjà paru.
  • Effectuer un mouvement intérieur quand nous nous sentons "coincé" ou envahi par une situation et nous reposer la question de ce qui pour nous vaut la peine, sonne juste et demeure essentiel, pour y porter ensuite un regard éclairé...

Rien de nouveau peut-être dans les suggestions qui vous sont faites mais mon intention est toute simple : celle de porter notre attention sur toutes ces actions possibles où nous alignons nos gestes sur nos intentions...

Entrée dans l'hiver

La nuit tombe et je fais silence. J'évite l'agitation, le bruit, je me replie. Ce n'est pas triste et rien de grave à l'horizon : je rentre dans la saison.

Tant pis si je suis moins productive, j'assure toujours l'essentiel, avec peut-être même plus d'attention... Je me rassemble et j'observe, dehors, dedans...

J'apprécie de ralentir! L'adhésion au moment présent calme le flot des pensées. Moins de remous, je suis le courant sur le fil de l'eau, je pénètre la calme pénombre ; j'accueille le brouillard des petits matins ; je crée et savoure ce cocon à défaut de grands horizons.

Je me met à rêver d'un feu de cheminée... Parce qu'au cœur du yin nait le yang, le froid et le sombre abritent en leur sein le feu de nos aspirations et de nos vérités profondes...

Et si le mouvement pouvait nous aider à être un peu plus authentiques?!

Une vidéo de Lilou (connue pour ses témoignages et ses interviews de "personnalités" dans le domaine de la spiritualité, de la santé, de la conscience...) m'informa récemment de la tenue à Paris d'une soirée dansante un peu "spéciale"... Elle témoignait des bienfaits qu'elle avait ressentis en dansant dont celui d'avoir évacué certaines émotions au passage.

Etant curieuse, je visitais le site "justdancewithlife" et sentis une vague d'énergie joyeuse à l'idée d'aller "danser pour la paix" vendredi 24 octobre, qui était le thème de cette soirée de "la fièvre du vendredi soir". J'y suis donc allée 🙂

Avec la bienveillance et les consignes de l'animateur/guide de la soirée, et suivant les rythmes différents de la musique, chaque participant est invité à être à l'écoute de lui-même, à se respecter et s'exprimer authentiquement.

Il ne s'agit plus de faire mais de "se laisser faire", plus de danser mais de "se laisser danser"!

Et l'animateur nous rappelait de temps en temps de nous souvenir du thème de la soirée donc de l'intention derrière nos gestes qui était celle de la paix, avec nous mêmes et dans le monde....

J'ai joué le jeu, tranquillement mais surement, et j'ai beaucoup aimé ressentir cette liberté de mouvement. Je me suis autorisée à bouger comme cela me venait, et je me sentais actrice/spectatrice de ce que je vivais, surprise et curieuse du mouvement qui émergeait.

Je le conseille à celles et ceux qui :

  • aiment danser librement
  • souhaitent dénouer, délier des parties douloureuses ou tendues de leur corps
  • cherchent à dépasser leur timidité en s'autorisant à bouger librement au milieu d'un groupe bienveillant
  • veulent évacuer un trop plein d'émotions par le mouvement
  • désirent simplement évacuer le stress de la journée ou de la semaine.

J'avertis celles et ceux qui veulent rester dans leur bulle toute la soirée que des moments de contacts visuels et physiques en se tenant les mains sont aussi proposés ponctuellement.

Si le cœur vous en dit, vous n'avez plus qu'à visiter le site pour connaître les dates et lieux des prochaines soirées.

expo 04 oct

J'ai fait mon premier pas dans la nuit blanche parisienne samedi dernier en commençant par le vernissage de Catherine Bailly dont je vous ai déjà parlé ( article ). Elle expose à la galerie Oberkampf 103, rue Saint-Maur 75011 Paris, et je ne peux que vous conseiller de prendre une heure de votre temps pour vous connecter à la profondeur de ses œuvres d'art, jusqu'au 10 octobre 2014.

L'œuvre dont je souhaite parler aujourd'hui est celle de Motoi Yamamoto qui a tracé à même le sol de la salle des tapisseries de l'Hôtel de Ville un labyrinthe fait avec du sel. Toute cette beauté, cette harmonie, ces heures passées à genoux... pour offrir une œuvre éphémère de quelques heures!... Elle aura touché pourtant, j'en suis sure, des centaines et milliers de cœurs, ayant moi-même patienté presque deux heures pour aller l'admirer.

Je ne peux pas m'empêcher de réaliser à quel point parfois nous tenons à conserver ce que nous "avons", à faire perdurer ce qui a déjà été créé, et quelle force, quel détachement, quelle présence sont nécessaires pour recréer chaque jour une œuvre nouvelle, et ne pas se contenter des fruits du passé....

labyrinthe

Après une soirée conviviale bien "arrosée", je me réveillais un matin le corps et la tête "encombrés"... Il ne servait à rien de m'en vouloir même si je réalisais avec le recul que j'aurais pu simplement refuser l'alcool sucré en fin de repas, que je sais ne pas digérer! Mais ne l'ayant pas fait, je n'avais plus qu'à assumer.

Sur ces considérations, je m'attelais à des tâches administratives simples, au ralenti et en renonçant à une certaine forme d'efficacité. Dans le moment présent, je me contentais d'apprécier chaque petite chose effectuée!

Mais je ne pouvais néanmoins pas me défaire d'une sensation de journée quelque peu "ratée"... dans l'inconfort physique, j'affichais un air morose 🙁

Dans l'après-midi, je retrouvais par hasard un document expliquant les principes de l'EFT avec cette phrase si simple : "Même si je me sens...., je m'aime et je m'accepte comme je suis!"

C'était un moment parfait pour le mettre en pratique alors je me lançais : "Même si je me sens déconnectée, je m'aime...etc"

Au bout d'une ronde de points tapotés, et l'intention de la phrase lancée, je retrouvais le sourire!

Ceci n'est pas une invitation à boire, vous l'aurez compris, mais un simple témoignage de la possibilité (malgré la difficulté) d'accueillir ce qui est, de porter un regard bienveillant, d'agir pour notre plus grand bien et de sourire 🙂Se relier et sourire

amitiés

Après avoir hésité à fêter mes 40 ans, j'ai finalement opté pour une soirée "comme à la maison" dans un bar resto du 11eme, à la bonne franquette! J'en garde un souvenir de partage simple et chaleureux et le lieu était parfait pour l'ambiance décontractée que je souhaitais (un indice du lieu se trouve sur la photo;-))

Même si un anniversaire, c'est une fête, je dois bien reconnaître que cette étape symbolique des 40 ans ne m'a pas laissée indifférente... Sans pour autant faire le bilan de ma vie en long, en large et en travers, ce passage me rend plus concret le fait que justement, on n'est que de passage...et c'est bien pour cela que j'ai pris toute la mesure de l'importance de le fêter!

Ces témoignages d'amour et d'amitié me ramènent à l'essentiel, à la beauté, à l'Unité. Malgré toutes mes imperfections d'être humain, mes manquements, mes potentiels non réalisés, les gens que j'aime et qui m'aiment m'apportent la reconnaissance, le sentiment d'appartenance, la joie, le bonheur de donner et de recevoir, la liberté d'être vraie avec mes émotions passagères...  Je mesure à quel point ces liens vivants sont sacrés!

Même si nous ne sommes que de passage, de nos amours en feu de paille à nos amitiés durables, ou bien l'inverse :-), c'est bien dans le lien et la confrontation que nous nous sentons vivants, et il n'est point besoin d'attendre qu'un évènement se profile pour honorer nos parents, amis, voisins ou amants... comme le cœur nous en dit et chacun à sa façon!

En ouvrant ce blog et en me demandant ce que je pourrais partager avec vous, j'ai tout d'un coup eu un éclair de compréhension sur une pratique que j'utilise. En voici la trame :

Le test musculaire utilisé en kinésiologie est révélateur :

Si le muscle est tonique, cela indique qu'il n'y a pas de stress, ou du moins s'il y en a, que nous le gérons bien! ("eustress"). Si le muscle est faible, le corps signale un état de stress face à un stimulus qui déborde ses capacités d'adaptation.

En demandant à la personne de dire "oui" au moment où elle est testée, le muscle reste "fort". En lui demandons de dire "non", il faiblit. Voyez-vous la magie?... Si l'on arrive à accueillir chaque moment, chaque chose dans l'instant, si l'on dit "oui"!

Quand on se ferme, quand on refuse, quand on a peur, on se coupe de notre propre énergie et de nos ressources pour faire face à l'instant. Cela ne signifie pas accepter de subir ou bien se résigner, bien au contraire!!! mais plutôt accepter d'accueillir ce qui est dans l'instant et rester présent sans jugement, s'accueillir soi-même, écouter nos réponses qui viennent de l'intérieur, dire ce qu'on a à dire, faire ce qu'on a à faire...pour notre propre bonheur.

Dire OUI à ce qui est et arrêter de lutter, de combattre le monde et de se nier soi-même. N'avons-nous pas tous appris, construit, grandit à partir de situations difficiles et sources de souffrances... Cela ne veut pas dire que nous n'aurons pas à nous défendre si quelqu'un nous attaque physiquement par exemple, mais il est en notre pouvoir de saisir chaque occasion pour se connaître, s'affirmer et répondre à la situation.

Prendre le risque de vivre les difficultés comme un jeu gagnant. Prendre notre vie en main en se faisant confiance sans attente de résultats immédiats...

Par cet accord magique, retrouver l'Unité!