Archives du mot-clé : présent

Je suis une formation depuis quelques mois, et je vous confie cette expérience :

Alors que je n'avais pas pu travailler au programme pendant une semaine, occupée à répondre à d'autres engagements, la culpabilité et la pression commençaient à monter... Mais j'allais enfin m'y mettre et essayer d'avancer...

C'était sans compter sur la présence d'un invité de la veille qui se trouvait bien chez moi et n'était pas pressé de partir! J'angoissais de plus en plus à l'idée des installations informatiques à effectuer, des textes à écrire... La pression qui montait me faisait douter de mes capacités, et ce tourbillon de peur et d'angoisse faisait voler allègrement mon estime de moi...

Observant la situation, je réalisais que je devais abandonner "mes plans". J'avais reçu un lien sur une conférence à écouter, et je m'ouvrais à la possibilité que cet ami puisse l'écouter avec moi. Non seulement je n'avais plus l'impression de perdre mon temps, mais en plus, contre toute attente, il trouva cela intéressant.

Le deuxième cadeau de cette journée fut une citation sur ma boite mail qui disait en substance, qu'il n'y avait rien à atteindre, à obtenir ou à devenir, que l'essentiel était déjà là dans la joie du présent. Cela a fini de m'aider à lâcher prise, pour cette fois :-), à quitter le mental pour être dans mon cœur, connectée à l'amour et la joie d'être là, maintenant (tiens, "main" "tenant"...). Dans cette présence, je m'ouvrais à nouveau à tous les possibles, j'avais confiance!

Je compris que j'avais fait un pas bien plus essentiel en m'accordant au présent. Et en lâchant ma volonté d'avancer à tout prix, je me suis reconnectée à ma joie de vivre qui me donne l'énergie d'avancer dans mes projets, un pas après l'autre...

Le livre "Transurfing" parle de lâcher l'importance qui crée des vents contraires à nos désirs, mais par quel miracle me suis-je reconnectée à la joie? En partie grâce à cet ami là...

Pour sortir de la procrastination, de la peur, de l'immobilisme, un petit pas est plus facilement envisageable, quand il nous manque l'élan pour en faire un grand...

Un petit pas nécessite néanmoins d'avoir su prendre une décision et d'avoir choisi une direction : à l'est, à l'ouest, à droite, à gauche?

Un petit pas ne nécessite pas de "tout savoir", de tout comprendre, de tout connaître. Il libère du besoin de tout contrôler! On peut respirer...

Il libère aussi l'énergie de vie bloquée par la mise en mouvement que l'on s'autorise.

Il se situe dans l'expérience et non plus uniquement dans le mental et nous met ainsi en contact avec la réalité. Il nous incarne!

Cette expérimentation amène d'autres connaissances ainsi que d'autres questions, envies ou nécessités, et nous ouvre sur un prochain pas à faire...

Ce petit pas éveille l'esprit d'ouverture, de curiosité en nous reconnectant aux autres, au monde, à l'inconnu!

Il nous réconcilie avec nous-même si l'on accepte de ne pas maîtriser le résultat immédiat (c'est un vrai challenge!) et d'accueillir ce qui vient...

Il nous fait nous sentir vivant dans l'instant présent!

Et c'est pour moi aussi le choix de m'aimer car les grandes enjambées que j'ai osées ce sont faites "à mon insu", instinctivement ou mystérieusement, mais ça, c'est un autre sujet 😉